1-Néon

Dan Flavin, sculpteur de l’espace


http://www.sparksineyes.com/dan-flavin-sculpteur-de-lespace/
Share
Duchamp, 1917-1964, Fontaine, coll. Centre Pompidou-1
Marcel Duchamp, Fontaine, 1917-1964, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou
Andy Warhol, One Hundred CampbellÕs Soup  Cans, 1962, The Andy Warhol Foundation-1
Andy Warhol, One Hundred Campbell’s Soup Cans, 1962, The Andy Warhol Foundation

Au XXe siècle, l’art perd la tête. Duchamp expose un bête urinoir, Wharhol reproduit 100 boîtes de soupes Campbell’s sur une toile. Dan Flavin explore une autre piste : celle du néon comme seul sujet artistique. Et la lumière fût…

Sa première expérience avec son tube lumineux favori remonte au 25 mai 1963. Flavin décide de fixer un unique néon, en diagonale, sur le mur de son atelier. A geste minimaliste, titre minimaliste : l’œuvre ainsi créée s’intitulera… « La diagonale du 25 mai 1963 ».

Dan Flavin, La diagonale du 25 mai, 1963, Courtesy of the San Francisco Museum of Modern Art
Dan Flavin, La diagonale du 25 mai, 1963, Courtesy of the San Francisco Museum of Modern Art

Pourtant élevé dans un milieu très religieux (il a failli devenir prêtre !), Dan Flavin, rebelle, créé dans le monde de l’art la première lumière totalement laïque. Au mur, au sol ou dans les recoins d’une pièce, ses néons colorés modifient notre perception de l’espace pour nous plonger dans une ambiance lumineuse particulière. Son œuvre Untitled (To Donna 5a) de 1971, en est une parfaite illustration.

(image : Dan Flavin, Untitled (To Donna 5a), 1971, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou)
Dan Flavin, Untitled (To Donna 5a), 1971, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou

L’installation est sobrement composée de plusieurs néons d’intensité et de couleurs différentes, assemblés en carré sur une structure métallique. Dan Flavin révèle ainsi les effets d’optique que produisent les couleurs dans l’angle d’une pièce. Disposés dans un coin, les néons lumineux modifient les caractéristiques de l’espace : l’angle, ordinairement visible, disparaît pour laisser apparaître d’autres lignes architecturales. Par un simple jeu de néons de couleur, Dan Flavin reconstruit l’espace, à l’instar d’un architecte.

Mais le chef d’œuvre de Dan Flavin est sans doute Untitled (Monument for Vladimir Tatline), réalisé en hommage à cet artiste russe qui, en 1920, avait conçu une sculpture monumentale (une spirale de 400 mètres de haut !) qui resta à l’état de projet.

Tatline, Monument à la IIIe Internationale, 1920 ; Dan Flavin, Untitled (Monument for Vladimir Tatline), 1975, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou
Tatline, Monument à la IIIe Internationale, 1920 ; Dan Flavin, Untitled (Monument for Vladimir Tatline), 1975, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou

Composée de néons de plus de 2 mètres de haut posés sur un mur blanc, l’œuvre de Flavin rappelle une fusée ou un vaisseau spatial. Son but n’est pas de reproduire fidèlement le monument de Tatline, mais d’irradier l’espace de lumière blanche. Ainsi ? L’objet se confond avec l’espace réel, et le contexte devient contenu. La caractéristique principale de l’Art minimal dans lequel Flavin s’inscrit.

Des œuvres de Dan Flavin sont présentées à l’exposition Dynamo au Grand Palais. Prêt pour cette expérience sensorielle et visuelle ?

Dan Flavin, Untitled (to you, Heiner, with Admiration and Affection) 1973. New York, Dia Art Foundation.
Dan Flavin, Untitled (to you, Heiner, with Admiration and Affection) 1973. New York, Dia Art Foundation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>